Roumanie : Le secteur de l'agroalimentaire

L’agriculture et la distribution des produits bio présentent un gros potentiel, avec le développement des systèmes d’évaluation performants et l’émergence d’un marché de distribution local.

Notes sectorielles  | 

L’agriculture et la distribution des produits bio présentent un gros potentiel, avec le développement des systèmes d’évaluation performants et l’émergence d’un marché de distribution local.

En 2008, l’agriculture roumaine contribue à 6,5% du montant du PIB.

L’agro-alimentaire présente des fortes opportunités d’investissement dans la transformation et la commercialisation de proximité. Une grande majorité des produits alimentaires sont a présent transformes dans des unités situes a grande distance, voire a l’étranger, avec des répercussions sur le prix de distribution et la qualité des produits.

L’agriculture et la distribution des produits bio présentent un gros potentiel, avec le développement des systèmes d’évaluation performants et l’émergence d’un marché de distribution local.

Un autre axe en évolution est représente par les services en zone rurale, destinés à l’amélioration de la productivité et de la qualité de vie.

Les opportunités
Dans ce contexte, les principales opportunités dans l’agriculture résident dans la modernisation et la compétitivité du secteur. L’avantage de l’année 2009 est que 2008 a été une bonne année pour l’agriculture, permettant aux exploitants d’envisager des projets de développement.

Deuxième d’Europe Centrale et Orientale en volume après la Pologne, l’industrie agroalimentaire roumaine a connu une forte progression depuis 2006 et est estimée avoir une croissance de 0,5 % en 2010. La majorité des produits étant écoulés via un réseau de petits magasins, la distribution évolue rapidement sous l’effet de l’implantation rapide et massive de la grande distribution.

Les investissements étrangers
Les investissements étrangers sont présents depuis quelques années et on en voit aujourd’hui le résultat à travers une diversification de produits proposés. Malgré la récession, l’industrie du lait est estimée enregistrée une croissance en 2009, après avoir réalisé un chiffre d’affaire de 1,3 mld euros en 2008. Le secteur de la transformation de la viande est également en augmentation, avec beaucoup d’investissement dans la technologie. Parmi les principaux investisseurs français dans l’agro-alimentaire on compte : Danone, Lactalis, Roquette, Soufflet. Une des préoccupations principales est la mise aux normes européennes des unités de transformation, la traçabilité et la certification. Les priorités au niveau gouvernemental pour le secteur sont l’augmentation de la compétitivité, le respect de l’environnement et l’insertion zonale.

En ce qui concerne les filières de distribution alimentaires, on constate un développement de grandes surfaces corroboré avec l’apparition d’un commerce spécialisé. Les grandes enseignes sont présentés (Carrefour, Cora, Auchan, Intermarché) aux cotes des épiceries fines qui proposent des délicatesses. En ce qui concerne le consommateur, on remarque une augmentation de la fréquentation des grandes surfaces avec une croissance de la valeur du panier journalier. Les unités commerciales de petite taille sont visitées environ 6 fois par semaine par les acheteurs roumains, par rapport à une seule visite par semaine rendue aux grands magasins.

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS