Roumanie - L'agriculture biologique : un secteur émergent

Tirée par la demande en Allemagne et en France notamment, la majorité de la production biologique roumaine était destinée à l’export. Parallèlement, la certification s’est professionnalisée grâce à la présence de plusieurs organismes de certification internationaux,

Notes sectorielles  | 

Déjà 1% des surfaces cultivables sont officiellement consacrées à l’agriculture biologique en Roumanie (environ 180 000 ha). Une augmentation d’environs 20 % par an a été enregistrée depuis une dizaine d’années, favorisée par le potentiel naturel de la Roumanie.

Tirée par la demande en Allemagne et en France notamment, la majorité de la production biologique roumaine était destinée à l’export. Parallèlement, la certification s’est professionnalisée grâce à la présence de plusieurs organismes de certification internationaux, qui ont apporté sérieux et rigueur. La reprise de la réglementation européenne en droit roumain et l’exigence des donneurs d’ordre (essentiellement de « l’Europe de 12 ») ont fait que cette nouvelle filière s’est mise en place et s’est structurée rapidement.

D’abord perçue par les consommateurs roumains comme un moyen arbitraire de mieux valoriser une production locale jugée « artisanale », on note aujourd’hui un intérêt croissant pour les enjeux environnementaux et donc pour les produits biologiques.

Le développement de la consommation interne correspond à l’apparition d’une classe moyenne, au pouvoir d’achat en augmentation. Cela a d’ailleurs favorisé la distribution des produits biologiques qui étaient d’abord confinés anonymement sur de petits linéaires de supermarchés et qui aujourd’hui se trouvent bien identifiés dans des magasins de proximité, des magasins spécialisés et la grande distribution.

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS