Italie : L'industrie chimique

Quatrième producteur avec 12% de la production européenne, la chimie italienne est l’un des secteurs les plus dynamiques du pays, caractérisé par une forte propension à l’innovation, par la présence de ressources humaines hautement qualifiées et par de grandes multinationales qui ont choisi l’Italie pour implanter leur activité.

Notes sectorielles  | 

Quatrième producteur avec 12% de la production européenne, la chimie italienne est l’un des secteurs les plus dynamiques du pays, caractérisé par une forte propension à l’innovation, par la présence de ressources humaines hautement qualifiées et par de grandes multinationales qui ont choisi l’Italie pour implanter leur activité.Une structure équilibrée de multinationales (36% des industries du secteur avec 288 sites de production), de grandes et moyennes entreprises (23% de la production) et de PMI (41% de la production) font de la chimie une des industries les plus avancées d’Italie sur le plan technologique et une de celles qui connaît la plus forte croissance.

Le secteur chimique italien est composé de grands complexes industriels. Les investisseurs peuvent y développer leur activité en réalisant des économies externes et s'appuyer sur des collaborations intégrées et des synergies de recherche grâce à la proximité géographique des centres de recherche, des grandes entreprises et des PMI.

L’industrie chimique italienne pèse environ 69 milliards d’euros et bénéficie de l’implantation durable de nombreux leaders étrangers comme : 3M, Air Liquide, Basf, Basell, Bayer, Clariant, Condea Augusta, EVC, Exxon, Henkel, L’Oréal, Manuli Packaging, Procter & Gamble, Rohm and Haas, Solvay et Unilever. 

Les entreprises étrangères investissent dans le pays pour plusieurs raisons, mais notamment parce qu’il existe un important marché aval pour la chimie (autres industries ou consommateurs, importants débouchés commerciaux dans de nombreux secteurs de l’industrie italienne : alimentaire, automobile, pharmacie, électronique, matières plastiques).

L’excellence de la recherche joue un rôle de premier plan, notamment en chimie fine et spécialisée, tout comme la qualité reconnue du secteur scientifique qui propose 431 doctorats en chimie et pharmacie et compte 57.000 étudiants universitaires.

En outre, les 25 parcs scientifiques et technologiques en activité dans le secteur lui donnent une importante valeur ajoutée.

Le professionnalisme de haut niveau et la compétence des chercheurs et des salariés du secteur n’empêchent pas l’Italie d’avoir le coût du travail le plus bas d'Europe (France, Allemagne, Hollande, Royaume-Uni).

Le personnel employé dans le secteur chimique compte parmi les plus qualifiés. Il possède des compétences spécifiques en innovation, contrôle de qualité, gestion environnementale et marketing.

La Lombardie est la 2ème région chimique européenne en termes de poste de travail derrière la Rhénanie-Wetsphalie. Elle occupe le 1er rang européen en termes de nombre d’entreprises.

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS

BPI France