Hong Kong : Quand la technologie vient au secours du secteur financier

Hong Kong bénéficie d’un positionnement unique en Asie en tant que marché-clé pour le commerce électronique, et dispose de beaucoup de sociétés de financement.

Notes sectorielles  | 

Les avancées technologiques des deux dernières décennies ont eu un impact considérable dans tous les secteurs. La finance ne fait pas exception : la technologie a servi de catalyseur pour le passage à des environnements plus rapides au service des échanges, de la distribution et des opérations d’entreprise.

Le secteur de la finance est de plus en plus dépendant des nouvelles technologies pour garder une longueur d'avance et maintenir son avantage compétitif dans un marché en constante évolution qui n’est plus dominé par les grandes banques traditionnelles.

En raison de la nature même du secteur et de son paysage réglementaire en mutation permanente, les directeurs de la technologie (CTO) analysent constamment les nouvelles technologies afin de garantir la conformité avec les réglementations nationales et internationales comme l’EMIR (European Market Infrastructure Regulation) et le Dodd Frank aux États-Unis.

Contrairement à ce qui se passe dans la plupart des autres secteurs, les sources de revenus de la finance sont inextricablement liés aux technologies qui étayent toutes leurs fonctions : front et back-office, ordinateurs et applications bureautiques, infrastructures de réseau sous-jacentes pour les services de données et de téléphonie.

Parallèlement à la croissance considérable de ces marchés émergents, traditionnellement surnommés groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), l’Asie est en train de devenir un acteur de premier plan, pas seulement à cause de la Chine mais également du fait de l’introduction de nouveaux échanges dans des pays comme les Philippines, la Thaïlande et l’Indonésie, où les volumes continuent de croître avec les limitations sur le commerce mondial en raison des réglementations nationales.

Hong Kong bénéficie d’un positionnement unique en Asie en tant que marché-clé pour le commerce électronique, et dispose d’un nombre considérable de sociétés de financement. […] Nombre de ces grands acteurs financiers mondiaux ont choisi Hong Kong comme centre pour leurs opérations dans la zone Asie-Pacifique, tandis que New York et Londres sont typiquement choisis pour les Etats-Unis et l’Europe, respectivement. Ces décisions sont en partie attribuables aux technologies de réseau sous-jacentes existant à Hong Kong, qui permettent d’assurer la sécurité du stockage des données, l’adaptabilité du transfert des données ainsi qu’un très faible temps de latence pour les échanges.

Actuellement, l’île de Hong Kong sert de station d’arrivée pour une multitude de câbles sous-marins qui assurent la connectivité avec la zone Asie-Pacifique, l’Europe, les États-Unis et le Moyen-Orient, ce qui en fait une plateforme critique pour les télécommunications.

Ce n’est pas par hasard qu’Hong Kong s’est lancée très tôt dans les nouvelles technologies, fidèle à l’esprit d’entreprise qui l’a caractérisée tout au long de son histoire. En sachant saisir l’opportunité de développer des réseaux à fibres optiques pour remplacer les infrastructures en cuivre existantes, Hong Kong a réussi à augmenter considérablement son niveau de services pour les utilisateurs commerciaux comme privés, et a conforté sa place de pôle d’attraction pour la communauté financière internationale.

Parallèlement à la croissance mondiale du commerce électronique, les perspectives de croissance sont très bonnes pour Hong Kong, dont beaucoup spéculent sur le fait qu’elle deviendra une passerelle mondiale pour les échanges financiers avec la Chine. Ainsi, on a vu récemment l’acquisition de London Metals Exchange (LME) par le Hong Kong Stock Exchange (HKeX), qui est venue confirmer la tendance actuelle de l’engouement pour ce type de produits en Chine.

La technologie continuera à accélérer la transition de la finance dans tout le secteur ; une accélération qu’il ne faut pas seulement percevoir en termes de vitesse, mais également en termes d’efficacité. Avec l’évolution du marché, la latence restera une constante, tandis que la fiabilité des solutions de réseau et la recherche de solutions intermédiaires entre vitesse et disponibilité resteront probablement au centre des progrès technologiques dans les deux décennies à venir.

Contact French Chamber of Commerce and Industry in Hong Kong
Delphine COLSON
@ business(at)fccihk.com
www.fccihk.com

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS