La Nouvelle Zélande en bref

La Nouvelle-Zélande possède l’un des marchés les plus ouverts au monde, soutenu par d’importantes réformes structurelles et une insertion réussie dans l’économie régionale et mondiale.

Fiche pays  | 

Malgré une balance commerciale déficitaire à hauteur de 3,5 milliards NZD (2015), le pays doit l’essor de ses exportations au secteur primaire qui représente près de la moitié de ses exportations. Le tourisme joue également un rôle de plus en plus important dans l’économie locale puisque qu’un quart de ses exportations est issu de ce secteur.

En 2016, la Banque Mondiale classe la Nouvelle- Zélande au premier rang des pays dans lesquels il est le plus facile de créer une entreprise et au deuxième rang pour faire des affaires. Enfin, sur le plan monétaire, le dollar néozélandais (NZD) connaît aujourd’hui une appréciation non négligeable notamment grâce à la robustesse de l'économie et aux taux d'intérêts relativement élevés par rapport aux pays de l'OCDE.

D’après le service économique de l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande, les échanges commerciaux entre les deux pays, bien que volatiles, ne cessent d’augmenter depuis 2010. En effet, les importations néo-zélandaises de produits français ont pratiquement été multipliées par 3 entre 2010 et 2015 passant de 239,4M€ à 700,5M€, tandis que les exportations néozélandaises vers la France n’ont subi qu’une légère augmentation de 9% sur la même période.

La balance commerciale de la Nouvelle-Zélande est donc clairement déficitaire au bénéfice de la France. Cela est dû au fait que les importations néo-zélandaises sont largement portées par le secteur aéronautique et le matériel agricole très coûteux. Ainsi la France, bien qu’à 20.000km de la Nouvelle-Zélande, est son 14ème partenaire commercial. 

Télécharger la fiche complète

 

Contacter la CCIF Nouvelle Zélande

 

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS

BPI France