Le Marché de Luxe au Brésil

Avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 6,45 milliards US$ en 2010, le marché de luxe devient une affaire de plus en plus prometteuse au Brésil, attirant l’attention de grandes marques françaises.

Notes sectorielles  | 

Avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 6,45 milliards US$ en 2010, le marché de luxe devient une affaire de plus en plus prometteuse au Brésil, attirant l’attention de grandes marques françaises, comme LVMH, Cartier, Lacoste et Chanel.

Ces marques investissent aujourd’hui des millions en implantation de points de ventes, en acquisitions et en diversification de leurs activités.

Suite à l’une des plus importantes crises de l’histoire – avec une réduction de 8% en 2009, par rapport à la même période l’année précédente – le marché global de luxe reprend ses perspectives de croissance. Autant d’optimisme cependant ne correspond à la hausse de la consommation des États Unis ou Europe. Au contraire. Pendant que les prévisions dans ces pays se maintiennent stables, le secteur se consolide dans le Moyen Orient, enregistre des chiffres expressifs en Chine et réussit des indices significatifs au Brésil. “Même sous l’impact de la crise économique mondiale, le luxe a obtenu une expansion de 11,5% en territoire brésilien, l’an dernier, dépassant les attentes de croître 8%”, affirme Carlos Ferreirinha, Président de la MCF Consultoria e Conhecimento.

Bénéficié par l’économie stable, un pouvoir d’achats plus élevé de la classe moyenne et l’ascension de ceux considérés comme ‘ultrarriches’ – d’après le magazine Forbes, le Brésil compte 18 milliardaires, qui somment une fortune de l’ordre de US$ 90,3 milliards -, le pays est aujourd’hui une des principales destinations des marques renommées, surtout les françaises.

L’ouverture de leurs propres points de ventes, a exemple de Chanel, qui a décidé d’opérer directement sur le territoire brésilien, en assumant le contrôle de la boutique au Centre Commercial Cidade Jardim (dans la ville de São Paulo) et annonce l’ouverture d’un point de vente concept et une parfumerie au Centre Commercial Iguatemi à São Paulo, les acquisitions et la hausse de la participation du marché sont justes quelques stratégies annoncées par de grands groupes récemment. “Les consommateurs dépensent en moyenne aujourd’hui environ BRL 42 mille/an, a part l’achat de véhicules, d’immobilier, de bateaux et d’avions. Certainement il s’agit d’un important attractif pour les entreprises du secteur”, justifie Ferreirinha.

Les femmes, responsables de ce résultat, aujourd’hui sont en tête du ranking d’acquisition de produits de luxe au Brésil. Elles représentent 63% des consommateurs AAA et les hommes 37%. Les Brésiliens sont amoureux de la haute qualité et du design différentiel. Comme exemple de cette situation, le succès de la marque Christian Louboutin avec l’ouverture du premier point de vente en 2009, en Amérique Latine, au Centre Commercial Iguatemi de São Paulo. Baccarat est une autre marque française présente au même centre commercial depuis 1999.

Dans le secteur textile, la française Lacoste, présente au Brésil depuis les années 80, passe, actuellement, par une période d’expansion dans le pays. Le Centre Commercial Cidade Jardim a été élu comme étant une des adresses les plus stratégiques de la marque dans la capitale São Paulo, démarrant un plan d’ouverture de 15 unités jusqu’en 2010, dans la région Nord, Centre-Ouest, Sud et Sud-Est.

Consacrée dans le monde de la mode, Hermès, inaugure son premier point de vente au Brésil en 2009, suite a un accord avec le groupe JHSF, administrateur du Centre Commercial Cidade Jardim. La boutique de 170m² propose des écharpes en prêt à porter féminin et masculin, et ensuite les chapeaux et les chaussures. “L’arrivée d’Hermès fut très attendue par les consommateurs de tout le pays”, affirma la responsable Maria Luisa Pucci.

A part le traditionnel circuit des Centres Commerciaux, d’autres marques françaises sont remarquées dans le quartier du Jardim Paulistano. Chez Cartier, par exemple, l’exclusivité est représentée par les bijoux et les montres. Comme les bijoux, les stylos de luxe attirent les consommateurs et la France débute dans ce domaine. Commercialisés au Brésil par Vana Importation depuis 2009, les produits St. Dupont peuvent être rencontrés dans les versions à encre et à bille. Depuis 1997, BIC investi dans le luxe, représenté par les stylos de la marque Sheaffer.

Remarque entre les segments de luxe d’indices plus importants de consommation, pour le secteur cosmétique au Brésil qui reçoit des investissements de L’Oréal. Une référence en mode et beauté, le groupe LVMH a décidé de renforcer sa performance en cosmétiques en annonçant, en juillet, l’acquisition de 70% de la brésilienne Sack’s. L’objectif est d’implanter dans le pays les premiers points de vente Sephora, transformant l’opération de commerce électronique chez Sack’s et un des principaux Sephora au monde, juste après les États Unis et la France.

Une autre entreprise appartenant à ce même groupe, Moët Hennessy, est arrivée au Brésil en 1973. D’après son actuel directeur général, “Actuellement, le Brésil est l’un des 10 principaux marchés pour les marques Veuve Clicquot, Belvedere, Terrazas et Chandon. Également considéré prometteur pour les affaires, pouvant atteindre une meilleure représentativité des résultats globaux chez LVMH”.

Le secteur de boissons de luxe, Pernod Ricard apprécie la qualité et l’exclusivité de ses produits. “Une quantité assez petite de bouteilles sont disponibles de Royal Salute 38 ans ou de Perrier-Jouët Belle Epoque”, exemplifie Bruno Correa, manager du Groupe de Boissons Super Premium de l’unité brésilienne. Le Royal Salute 38 ans lancé dans le marché brésilien en 2009, d’après Correa, voit son volume total commercialisé avant son arrivée, pendant que les ventes du champagne Perrier-Jouët ont dépassé les attentes de l’entreprise. “Le Brésil a un grand potentiel de croissance de marché du groupe”, considère-t-il.

Pour accompagner un bon vin et du whisky, la française Valrhona suggère le chocolat. Fabricante de produits premium, la marque perçoit le Brésil comme une opportunité d’agrandir sa présence internationale et de conquérir de nouveaux consommateurs. En 2010, le segment automobile premium fut un des plus bénéficiés, enregistrant jusqu’à présent une hausse de presque 60% du volume de ventes, par rapport à 2009. Reconnue par la marque Bugatti, qui au Brésil peut être acquise que sous commande, la France compte aussi avec la participation des constructeurs automobiles Peugeot, Citroën et Renault dans le secteur.

Pour ceux qui apprécient les promenades en bateau, la brésilienne Mardiesel représente au Brésil plusieurs marques françaises, qui combinent tradition et technologie, comme les voiliers Jeanneau, les catamarans Privilège – fabriqués par Alliaura -, les bateaux pneumatiques et semi-rigides Zodiac et les charters de voiliers et bateaux à moteur.

Que ce soit pour le loisir ou pour le travail, un autre segment présentant des chiffres positifs au Brésil est l’aérospatiale. “De janvier a mai, nous avons vendu 21 nouveaux hélicoptères, dépassant les ventes totales réalisées en 2009, c’est à dire 14 hélicoptères, desquels cinq ont été dirigés vers le marché des exécutifs.”, dit Julien Negrel, directeur commercial chez Helibras, qui compte le groupe français Eurocopter parmi ses actionnaires. L’attente de l’entreprise – qui dans le secteur hélicoptère pour exécutifs déteignent actuellement 46% de participation – est de finir l’année livrant 41 aéronefs, considérant les segments public et militaire.

Plus que des produits, le marché de luxe actuellement compte des investissements en services. Visant conquérir nos clients, les hôtels et les restaurants choisissent l’offre différentielle. Inaugurée en 2007 au Sofitel Jequitimar, ‘Le Spa at Sofitel Luxury Hotels’ propose 30 types de traitement. D’après la manager, la performance dans ce domaine – qui aujourd’hui correspond à BRL 82 millions au Brésil – a gérer une hausse de 15% de croissance en 2009.

Contacts
Chambre de Commerce France Brésil – São Paulo
Sueli Lartigue, Directrice Générale CCFB
Tel. +55 (11) 3060-2290
@ : [diretoriasp@ccfb.com.br->diretoriasp@ccfb.com.br] - Site : www.ccfb.com.br

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS