Norvège - « La CCFN est devenue un élément moteur des relations Franco-Norvégiennes dans l’Energie », INTSOK

La CCIF Norvège accompagne une délégation Géosciences norvégienne à Pau et lance un projet collaboratif franco-norvégien post COP21 pour créer une chaîne de valeur du CO2.

Bilan des évènements  | 

Ouverture de la conférence par Mr François Bayrou, Maire de Pau, et Jean-Louis Olivet, Président du Pôle Avenia

La Chambre de commerce Franco-Norvégienne (CCFN) a accompagné du 6 au 8 juin une délégation norvégienne à Pau en coopération avec INTSOK (Fédération Norvégienne des Equipements Oil & Gas), le Pôle de compétitivité Avenia,  la fondation Franco-Norvégienne pour la recherche et l’ambassade royale de Norvège en France. La Norvège était pour la première fois l’invité officiel de l’évènement “Les Rendez-vous Géosciences” organisé par le Pôle Avenia.

En parallèle du programme officiel et des rendez-vous d’affaires, la CCFN a organisé un workshop sur  le Captage et Stockage du Carbone (CCS).  40 experts français et norvégiens, provenant de 25 grandes entreprises (Émetteurs de CO2, Opérateurs pétroliers et gaziers, Fournisseurs de technologies…), du Ministère français de l'Environnement, de l'énergie et de la mer, du Ministère norvégien du pétrole et de l’énergie, des agences nationales spécialisées et d’Institutions financières étaient autour de la table.

Ces experts couvrant toute la chaîne de valeur du CO2 ont discuté d’une potentielle collaboration Public/Privé inédite en mer du Nord. Le projet, Post Cop21 North Sea CO2 value chain, initié et présenté par la Chambre de Commerce Franco-Norvégienne consiste à créer une chaine de valeur du CO2 entre la France et la Norvège. Ce projet vise à se débarrasser de plusieurs millions de tonnes de CO2 émises en France dans des secteurs à forts taux d’émissions (métallurgie, ciment, production d’électricité au charbon…) en le réinjectant dans une sélection de champs offshore en Norvège pour augmenter le taux de récupération de gaz naturel puis, le stocker définitivement. Ludovic Caubet, Directeur de la CCFN, explique que jusqu’à présent les projets CCS ont échoué à cause du prix trop faible du CO2, notamment en Europe (EU Emission Trading System) et que l’innovation dans ce projet cross-industry provient du potentiel d’utilisation et de valorisation du CO2 en Norvège, et donc du travail sur un business model du CO2 en mer du nord.

Pour en savoir plus
Ludovic Caubet
caubet@ccfn.no

www.ccfn.no

 

La délégation norvégienne a ensuite été reçue à la Mairie de Pau.

 

Réception à la Mairie de Pau avec H.E. Rolf Einar Fife, Ambassadeur norvégien en France.

 

Le lendemain, le 8 juin, la délégation norvégienne a été accueillie au CFTSJ, centre R&D du groupe Total.

 

Les opérateurs Statoil et Total ont présenté tout à tour leurs programmes de R&D et toutes les entreprises de la délégation norvégienne ont eu l’opportunité de présenter leur projet à une sélection de partenaires potentiels français, dont des experts de Total.

 

 

Total héberge au sein de son centre de R&D à Pau Pangea, l’ordinateur industriel le plus puissant au monde :  6.7 petaflops, équivalant à 80,000 ordinateurs combinés.

Ce premier voyage d’affaire à Pau fut un succès. Des collaborations prometteuses ont été initiées.

Nous remercions nos partenaires qui nous ont aidés à organiser ce programme riche. INTSOK, l’agence nationale norvégienne de promotion des équipements pétroliers et gaziers à l’international, nous a donnés un retour très encourageant : "Nous apprécions le soutien fantastique que nous recevons de la part de la chambre de commerce franco-norvégienne. Ils se sont révélés être un moteur essentiel de la collaboration franco-norvégienne sur le marché de l’Energie. Nous leur souhaitons tout le meilleur pour leur initiative sur le CO2.” Werner Karlsson, Directeur Régional Europe, Moyen-Orient & Engineering Hubs

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS