Nigeria - La conformité avec la règlementation et comment faire des affaires au Nigeria ?

Bilan des évènements  | 

Le Nigeria dispose d'un système fiscal plus efficace qui oblige à la conformité pour minimiser les risques réglementaires. Les directeurs financiers des grandes entreprises du Nigeria et les investisseurs étrangers ont répondu au rendez-vous proposé par la CCI France Nigéria (CCIFN), le 12 juillet dernier.

Le thème de l'événement était : la conformité avec la règlementation et comment faire des affaires au Nigeria. L’évènement visait à apporter aux investisseurs des stratégies clés pour réduire les risques vis-à-vis de la réglementation, considérée comme l'une des 10 principales difficultés dans les affaires au Nigeria (selon une enquête réalisée par KPMG Nigéria).

Dans une allocution clé lors du petit-déjeuner d’affaires de la CCI France-Nigéria, qui a eu lieu à Lagos, Ajibola Olomola, Partner & Head, sépacialiste en conseils fiscaux, réglementaires du bureau KPMG au Nigéria, a constaté une prise de conscience vis-à-vis a la « Conformité réglementaire » qui va en augmentant.

Il faut s’attendre de la part du gouvernement a des réglementations supplémentaires pour s’assurer de la conformité des entreprises avec la loi. Les entreprises au Nigeria doivent se conformer aux règlementations de diverses agence dont la Banque centrale du Nigéria (the Central bank of Nigeria) (CBN), le Département des ressources pétrolières (Department of petroleum Resources) (DPR), le Conseil de l'information financière de la Commission des valeurs mobilières (Securities and Exchange Commission) (SEC) et Financial Reporting Council (FRC).

Les experts présents à l'évènement ont également émis le souhait que le Nigéria devrait consentir a des efforts supplémentaires pour améliorer sa facilité à faire des affaires et créer d'avantage des mesures incitatives pour développer les affaires et permettre aux entreprises d’atteindre un autre niveau (au classement mondiale, le Nigéria figure au 168e rang sur 180). Par ailleurs, des facilitées d’accès au visa pourrait être accordé à certains pays pour encourager les investisseurs et lever certaines barrières administratives qui sont autant de freins pour le pays.

Pour accélérer d'avantage le développement des affaires il est conseillé aux entreprises de s’adjoindre les services de spécialistes en droit des affaires capable de les conseiller pour leur permettre de rester conforme aux réglementations nationales. M. Bertrand de la Foret Divonne, Conseiller Commercial de la section Economique auprès de Monsieur l’ambassadeur de France au Nigeria, M. Denys Gauer, qui s’exprimait pour le compte de Monsieur le Consul General de France à Lagos, M. Lauren Polonceaux a affirmé que le gouvernement français était disposé à apporter toute son aide au Nigeria pour favoriser le développement des PME et ETI et pour lutter contre le terrorisme.

 

Contacter la CCIF Nigéria

 

 

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS