Madagascar - Les solutions de l'expertise françaises aux problèmes énergétiques à Madagascar, 9-10 novembre à Tatanarive

Evénements  | 

Un séminaire et des rencontres BtoB destinés à présenter le savoir-faire français dans le domaine de l’énergie électrique renouvelable (hydroélectricité, photovoltaïque, éolien, bioénergie).

Sont concernées les entreprises de génie civile et d’ingénierie, constructeurs de centrales clefs en main, service d’exploitation et de maintenance, fournisseurs d’équipements et de matériels, gestion des déchets des centrales thermiques, stockage de carburant, solutions d’efficacité énergétique, contrôle de commandes, logiciels automates, matériels de réseaux (lignes, pylônes, isolateurs)…

L’évolution de la demande d’électricité à Madagascar est fondamentalement inscrite à la hausse et particulièrement liée à la croissance économique que connaît le pays depuis 2014 et qui devrait se consolider à moyen et long terme.

Plusieurs entreprises sont d’ores et déjà impliquées dans le secteur énergétique à Madagascar, notamment dans les projets de construction de barrages hydroélectriques, de centrales thermiques et de fermes solaires. Les opportunités d’affaires dans le secteur énergétique pourraient ainsi être multiples dans les domaines suivants :

  • Production hydroélectrique
  • Installations de capacités solaires
  • Equipements électriques
  • Efficacité énergétique
  • Gouvernance du secteur électrique

 

L’accès à l’énergie électrique reste faible : seuls 12% des ménages ont accès à l’électricité (5% en milieu rural)

Le secteur de l’énergie à Madagascar présente un double intérêt : celui d’une ressource nécessaire à la croissance de l’ensemble des secteurs productifs, de l’investissement privé comme au bienêtre des ménages, ainsi que celui d’un marché stratégique à fort potentiel à moyen terme et en croissance (+5% en 2014), bien que sa contribution au PIB ne soit que peu significative (1%).

Au cours de ces dernières années, le secteur de l’énergie n’a pas rempli sa fonction de facilitateur des activités économiques. L’accès à l’énergie électrique reste faible : seuls 12% des ménages ont accès à l’électricité (5% en milieu rural). Cette situation constitue l’un des obstacles les plus importants à la croissance du secteur privé. La problématique énergétique, et en particulier électrique, est donc une priorité pour le développement socioéconomique de Madagascar. C’est à ce titre qu’elle est inscrite dans le Plan National de Développement (PND 2015-2019).

Télécharger la brochure

Contacter la CCIF Madagascar

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS