Québec-France : une relation audacieuse

Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, était l'invité d'honneur de la Chambre de commerce française au Canada ce lundi 1er novembre dans le cadre d'un déjeuner-conférence sur le thème «Québec-France : une relation audacieuse».

Economie  | 

Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, était l'invité d'honneur de la Chambre de commerce française au Canada ce lundi 1er novembre dans le cadre d'un déjeuner-conférence sur le thème «Québec-France : une relation audacieuse».

En pleine actualité sur la reconnaissance mutuelle des compétences entre la France et le Québec qui aboutira à la signature de 80 accords, dont 52 ont d'ores et déjà été signés, le premier ministre a mis en avant l'exceptionnelle relation franco-québécoise et l'affection que ces deux peuples portent l'un envers l'autre.

Devant un parterre de plus 250 chefs d'entreprises et officiels français et québécois, dont monsieur François Delattre, ambassadeur de France au Canada, monsieur Charest a insisté sur le caractère innovant des accords de reconnaissance mutuelle entre la France et le Québec, « premiers au monde à mettre en œuvre un tel projet entre deux continents », a-t-il insisté.

Le premier ministre a par ailleurs souligné l'importance de l'année 2011 pour les relations franco-québécoises avec le 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris, les 125 ans de la Chambre de commerce française au Canada et le 60e anniversaire de la présence d'Air France à Montréal. Celui qui s'est rendu en France à dix reprises en six ans à la tête du gouvernement québécois, insiste toutefois sur le fait que « les relations franco-québécoises ne sont plus du seul fait des gouvernements ». Elles sont le fruit d'échanges entre institutions universitaires, culturelles et sociales. Ces collaborations permettent notamment d'assurer le statut international de la langue française qui, selon une étude de l'Observatoire de la langue française de Montréal, est parlé par 220 millions de personnes réparties à travers le monde.

L'enjeux, selon le premier ministre, réside dans « notre capacité à continuer à donner une dimension économique à ce patrimoine légué par nos ancêtres, en misant sur le fait que le partage d'une langue est propice au développement des affaires ». La preuve, les entreprises françaises installées au Québec emploient près de 20 000 Québécois et 25 000 Français sont salariés de sociétés québécoises implantées en France. En outre, la coopération grandissante des entreprises québécoises des secteurs de l'aéronautique, des biotechnologies, du textile et de l'agroalimentaire avec les pôles de compétitivité français, accélère fortement l'émergence de partenariats économiques.

En ce qui concerne le Canada, le premier ministre a évoqué le partenariat avec l'Union européenne proposé par le Québec et fortement soutenu par Nicolas Sarkozy au moment de la présidence française de l'UE. Cette entente portera notamment sur la propriété intellectuelle, les marchés publics et les biens et services et donnera au Canada, l'accès à un marché de plus de 500 millions d'habitants.

En guise de conclusion, monsieur Charest a souhaité remercier la France pour son appui à la diplomatie québécoise depuis 50 ans, dimension essentielle pour le développement économique du Québec qui dépend à 50% de son commerce extérieur.

Chambre de commerce française au Canada
Stéphanie GAUDREAULT, Responsable des publications
Tél. : 514 281-3206
@ : [sgaudreault@ccfcmtl.ca->sgaudreault@ccfcmtl.ca] - Site : www.ccfcmtl.ca

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS