Irlande - La renaissance du Tigre celtique !

Avec un PIB de 7,7% en 2015, une balance commerciale positive, une croissance continue de son commerce extérieur, une faible dette privée, l’Irlande est la 6ème économie la plus ouverte au monde !

Economie  | 

Une croissance soutenue et au-dessus de la moyenne européenne

En 2015, l’Irlande est l’économie qui a le plus progressé en Europe, avec un taux de croissance du PIB de 7,8%. Elle devrait continuer de croître plus rapidement que les autres pays de la zone Euro dans les 3 ans à venir. Au Q3 de l’année 2016, le CSO note une progression de 6,6% du PIB au cours des 12 mois précédents. 

Une forte croissance basée sur le commerce extérieur

La balance commerciale de l’Irlande est restée positive pendant la crise, et a progressé en 2015. La part du commerce extérieur dans le PIB a augmenté de 2,7% entre 2013 et 2015, passant de 80,3% à 83% en 3 ans. En 2016, la valeur du surplus de la balance commerciale était de 47,312€, un niveau record depuis les années 90.

Le secteur très dynamique de l’import-export en Irlande représente de nombreuses opportunités pour les entreprises françaises.

Fin 2015, on observait une hausse de 19,9 % dans les biens exportés à hauteur de 111 Mds d’€, notamment au niveau des produits pharmaceutiques (+35,7%) et des produits chimiques organiques (+18,2%), ainsi qu’une augmentation de 10.1% de biens importés à hauteur de 67 Mds d’€, principalement dans les secteurs automobiles (+33,3%), pharmaceutiques (+26,6%), de la chimie organique (+24,8%) et de l’équipement informatique (+22,9%).

Au niveau du commerce bilatéral entre la France et l’Irlande, la valeur du commerce de biens & marchandises s’élevait à 8,9 Mds d’€ en 2015. Durant cette année, les exportations françaises vers l’Irlande ont augmenté de 13% pendant que les importations irlandaises à destination de la France progressaient de 4,6%. L’Irlande est un important fournisseur de services pour la France, avec par exemple des exportations de services informatiques à hauteur de 3,1 Mds d’€. On observe également de forts investissements bilatéraux entre ces deux pays, avec près de 5 Mds€ de flux de capitaux de l’Irlande vers la France d’après la Banque de France et 17,5 Mds d’€ d’investissements dans le sens inverse. De nombreux investisseurs irlandais sont présents en France, comme CRH, Smurfit Kappa, Glen Dimplex, ECOCEM…

L’impact des entreprises multinationales sur la croissance en Irlande

Les grandes entreprises multinationales jouent un rôle majeur dans l’économie irlandaise, notamment en ce qui concerne les exportations. En 2014, elles exportaient 142 Mds d’€ de biens et services, soit deux tiers des exportations du pays. Ces entreprises emploient plus de 180 000 personnes, ce qui représente près de 10% de la main d’œuvre totale irlandaise. On estime également qu’elles ont contribué à hauteur de 2 à 3 point de pourcentage dans la croissance du PIB en 2015.

Réduction de la dette privée

Depuis la crise, les ménages et entreprises irlandais s’engagent à réduire leur endettement. Ainsi, la dette privée a reculé de 114 points de pourcentage entre 2009 et fin 2015, passant de 188% du PIB (soit 318 Mds d’€) à 74% (soit 143 Mds d’€). Cela est en partie dû à la réduction rapide des dettes des sociétés non-financières à hauteur de 116 Mds d’€.

Impact sur le marché du travail

Entre 2011 et 2015, 140 000 emplois ont été créés, dont 42% à Dublin et 56% dans le secteur des services. Dans le dernier quart de l’année 2016, le CSO a observé une hausse annuelle du taux d’emploi de 3,3%, ce qui confirme l’augmentation déjà observée lors des Q3 de 2016 (+2,9%) et Q4 de 2015 (+2,3%). L’effet positif de la croissance se fait également ressentir au niveau des salaires, puisque le salaire hebdomadaire moyen dans le secteur privé était en 2015 de 635,40€, soit 3,5% de plus qu’en 2010. Au Q3 de 2016, le revenu moyen hebdomadaire était de 702,69€ tous secteurs confondus.

L’Irlande, 6ème économie la plus ouverte du monde

D’après la Chambre de Commerce Internationale (ICC), l’Irlande se situe au-dessus de la moyenne dans tous les critères relatifs à l’ouverture économique (ouverture commerciale, politique commerciale, ouverture aux IDE, infrastructures commerciales), notamment en ce qui concerne les IDE où elle excelle.

Après des années de sous-investissement, l’Irlande a de forts besoin en infrastructures

En 2015, l’investissement public représentait seulement 2% du PIB irlandais, après une chute rapide due à la crise de 2008. Il s’agit d’un pourcentage faible par rapport aux autres pays de l’OCDE, qui reflète le manque d’infrastructures en Irlande : par exemple, il n’y a pas de réseau de métro et seulement deux lignes de tram dans la capitale qui abrite 1,3 million d’habitants. Cependant, le gouvernement irlandais, par le biais de son Capital Investment Plan, a prévu d’investir 27 Mds d’€ consacrés à l’infrastructure entre 2016 et 2021, répartis entre les secteurs du transport, de l’éducation, de l’environnement et de la santé. Pour soutenir cette initiative dans les secteurs de l’énergie, du traitement des eaux et du logement, de nombreuses entreprises d’Etat comme ESB ou Eirgrid projettent des investissements à hauteur de 14,5 Mds d’€ sur cette même période. Les importants besoins en infrastructure du pays représentent une belle opportunité pour les entreprises françaises de s’implanter sur le marché irlandais.

Télécharger la note complète

Contacter la CCIF Irlande

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS