Export au Venezuela : aller au-delà des idées reçues

Le Venezuela fait assurément partie de ces pays où, bien qu’il existe une présence industrielle française significative depuis des lustres, beaucoup de nos entreprises exportatrices françaises peinent à y trouver leurs repères et à mettre en place des structures d’appui pérennes.

Commerce international  | 

Pourtant, les opportunités sont bien présentes dans ce pays. Les importations atteignent près de 59 milliards de dollars en 2012 : les entreprises françaises ont à saisir des parts de marché. D’ailleurs, les Etats-Unis contrairement aux perceptions et idées reçues, restent le 1e partenaire commercial du Venezuela. Le pragmatisme et la flexibilité constituent, entre autres, les clés de la réussite sur le marché vénézuélien.

La France entretient des relations historiques avec le Venezuela depuis le mouvement indépendantiste inspiré d’écrivains ou philosophes français. De nos jours, la France participe à l’exécution de grands projets d’infrastructures comme le Metro. Les produits français sont bien perçus dans ce vaste pays, grand comme 3 fois la fois la France. De grandes entreprises françaises telles Total, L’Oréal, Renault ou encore Air France, qui fête d’ailleurs les 60 ans de la ligne Caracas- Paris cette année, sont également les représentants du savoir-faire français.

Preuve en est du dynamisme des relations entre la France et le Venezuela, et dans le sillage de la Commission Mixte de Haut Niveau qui s’est déroulée en novembre 2012, une nouvelle "Rencontre Economique Bilatérale" aura lieu le 7 juillet 2013 au Venezuela avec la seconde visite du Ministre Benoît Hamon, ministre délégué à l’économie sociale et solidaire.

Pays consumériste, le marché offre des opportunités export notamment dans les biens de consommation. Par exemple, la vénézuélienne est la première consommatrice de cosmétiques d’Amérique Latine devant des pays tels que le Mexique ou encore le Brésil. Les nombreux titres de miss univers au Venezuela sont un signe que l’image est importante dans la culture vénézuélienne, mélange d’influences caribéennes, andines, anglo-saxonnes et européennes (espagnole, italienne et portugaise).

Le Venezuela peut se révéler être un véritable eldorado pour les entreprises françaises qui recherchent de nouveaux débouchés sur un marché ouvert à l’innovation et aux produits nouveaux. Alors oui, bien entendu, il faut assurer un bon niveau de trésorerie parce que le marché vénézuélien n’est pas un marché facile à ouvrir. En revanche, ces obstacles franchis, les exportateurs français déjà présents estiment que le marché vénézuélien est « à la fois un marché d’opportunités et rémunérateur », explique Fleur Dubrulle de la Chambre de Commerce Franco-Vénézuélienne, partenaire d’UBIFRANCE. La proximité géographique avec la Colombie constitue également pour de nombreux secteurs un atout (Bogota se trouve à moins de deux heures de vol) permettant d´optimiser les frais de déplacement en attaquant deux marchés intéressants. Une information qui peut avoir son importance.

Source www.blog-export.fr 

Contact 
CCIAVF - Chambre de Commerce Franco Vénézuélienne
Fleur Dubrulle 
@ : fleur.dubrulle(at)cciavf.com.ve 
Tel. : +58 (212) 993-98-09 
www.cciavf.com.ve

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS