Dominique STRAUSS-KAHN analyse le contexte économique global à Hong Kong

{{Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du FMI, a partagé son point de vue sur l’économie mondiale lors d’une rencontre spéciale organisée par la Chambre française de commerce à Hong Kong le 20 janvier 2010.}}

Economie  | 

Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du FMI (Fonds monétaire international), a partagé son point de vue sur l’économie mondiale lors d’une rencontre spéciale organisée par la Chambre française de commerce à Hong Kong le 20 janvier 2010.

Plus de 225 personnes ont assisté à sa présentation, intitulée « Comment assurer le succès à long terme de l’économie mondiale ? », lors d’un petit-déjeuner spécial organisé au Grand Hyatt de Hong Kong le 20 janvier 2010. Dans son discours, Dominique Strauss-Kahn a analysé le contexte financier mondial après la crise et le rôle de l’Asie dans le nouvel ordre économique : D’après le Directeur général du FMI, la reprise économique est plus soutenue que prévu, mais la situation est encore fragile et les régions rebondissent à des rythmes différents. C’est pourquoi les mesures en faveur de la sortie de la crise ne suivront pas partout le même calendrier, les marchés émergents mettant en œuvre des stratégies de sortie de crise plus tôt que les États-Unis et les pays de l’UE.

Cela peut s’expliquer par le fait que dans de nombreuses économies développées, la reprise repose encore largement sur l’aide gouvernementale, et la demande privée reste faible. Dominique Strauss-Kahn ajoute qu'il peut y avoir un long délai entre la hausse des taux de croissance et la baisse des chiffres du chômage, ce qui risque de créer une période difficile pour les consommateurs. À propos de la Chine, le Directeur général du FMI estime que les autorités chinoises ont su gérer la crise économique, mais que le pays doit s'orienter vers un modèle de croissance plus interne. Strauss-Kahn a de nouveau exhorté la Chine à réévaluer le Yuan, tout en ajoutant que cela « ne réglerait pas tous les déséquilibres du pays ». Avec une baisse significative de la demande interne aux EU, quelles seront les nouvelles sources de croissance dans les mois à venir ? Strauss-Kahn pose la question et affirme que cet enjeu est au cœur des préoccupations du G20. Depuis le début de la crise, le groupe est devenu un forum important pour la gouvernance économique mondiale, et Strauss-Kahn souhaite que le G20 aille de l’avant et tente de résoudre, à travers la discussion, les principaux problèmes de l’économie mondiale. Pour le Directeur général du FMI, le G2 Chine-EU est important mais ne suffit pas à composer le paysage : “L’UE représente toujours le tiers de l’économie mondiale et ne peut donc être écartée », affirme-t-il. Il avertit également des forts conflits d’intérêt existants entre les deux puissances économiques, d’où l’importance d’un organe financier international.

Strauss-Kahn conclut que les dirigeants du monde devraient activer les réformes financières afin d’éviter que ne se répète la crise de l’an dernier, en prévoyant notamment une meilleure régulation et une surveillance du secteur bancaire.

« Nous avons besoin de réforme et de volonté politique », affirme t-il. « Il y a encore du pain sur la planche… Je crains que d’ici 6 mois ou un an, tout le monde soit revenu aux affaires habituelles, en oubliant les leçons de la crise financière ».

Strauss-Kahn a accepté l’invitation de la Chambre française de Commerce et d’industrie de Hong Kong (FCCIHK) à venir parler aux Membres et Amis de la Chambre française lors de sa courte visite à Hong Kong à l’occasion de l’édition 2010 du Forum financier asiatique.

 

The French Chamber of Commerce and Industry in Hong Kong Maxime Bourboulon
Tel : (+852) 2523 6818 - Fax : (+852) 2524 1428
@ : [mkg@fccihk.com->mkg@fccihk.com] - Site : www.fkcci.com

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS