Amérique latine : Un paradis pour les investisseurs

Pour beaucoup d’observateurs, c’est “la décennie” de l’Amérique latine. “La région possède les plus importantes réserves mondiales d’eau, les plus grandes réserves de matières premières et un marché de 600 millions de personnes sur un territoire grand comme quatre fois l’Europe.

Economie  | 

Pour beaucoup d’observateurs, c’est “la décennie” de l’Amérique latine. “La région possède les plus importantes réserves mondiales d’eau, les plus grandes réserves de matières premières et un marché de 600 millions de personnes sur un territoire grand comme quatre fois l’Europe.

L’augmentation des prix des matières premières inonde la région d’argent”, résume El País. Exportateurs majeurs de métaux, d’hydrocarbures et de céréales, les pays latino-américains affichent des taux de croissance exceptionnels. Le FMI et la Banque mondiale indiquent une croissance de 6,1 % en 2010 pour l’ensemble de cette partie du monde, mais prévoient un léger ralentissement en 2011, avec 4,6 % de croissance pour la région et des risques de “surchauffe”.

La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cépal) affirme pour sa part, dans son rapport publié en mai, que “l’Amérique latine et les Caraïbes ont montré en 2010 une très grande résilience face à la crise financière et [que] la région connaît la plus grande croissance des investissements directs étrangers au niveau mondial”. Ceux-ci ont notamment augmenté de 40 % dans la région entre 2009 et 2010, atteignant 112,6 milliards de dollars (environ 78 milliards d’euros). Ils devraient encore augmenter de 15 à 25 % en 2011. Le Brésil est le premier bénéficiaire de ces investissements, avec 48,4 milliards de dollars, suivi par le Mexique (17,7 milliards de dollars), le Chili (15 milliards), le Pérou (7,3), la Colombie (6,7) et l’Argentine (6,1). Les Américains restent les premiers investisseurs avec 17 % des sommes totales investies, devant les Pays-Bas (13 %), la Chine (9 %), le Canada et l’Espagne (4 % chacun).

“Ces chiffres montrent l’insertion croissante de l’Amérique latine et des Caraïbes dans le processus de mondialisation économique. Les pays de la région non seulement sont attractifs pour les investisseurs étrangers, mais en outre ils osent de plus en plus conquérir d’autres marchés à travers les translatinas [les grandes entreprises latino-américaines]”, ajoute la Cépal. Les entreprises latino-américaines ont investi la somme record de 43,1 milliards de dollars dans d’autres pays en 2010. Le rapport de la Cépal souligne aussi la présence massive de la Chine sur le continent.

Source : Courrier international, le 23 juin 2011

 

 

 

© 2017 FRANCE MONDE EXPRESS

BPI France